Focus

La plage au cinéma

La plage de Sukar, c’est un peu celle de l’imaginaire d’Ilias El Faris. Il convoque ses références : des films où la plage est le lieu de toutes les folies, du burlesque au ludique, et de toutes les libertés. 

Ayant grandi au large de l’Atlantique, Ilias El Faris a pratiqué la plage comme terrain de jeu et y associe une culture du “laisser aller” qui transparaît dans Sukar à travers le comportement de ses personnages. 

Pour découvrir rapidement comment le cinéma appréhende cet espace, regarde cette vidéo :

La plage au cinéma - Blow up - ARTE

Plusieurs cinéastes se sont amusé.e.s à créer des situations incongrues et inconventionnelles sur les plages,
comme Jacques Tati dans son film burlesque Les vacances de Monsieur Hulot.

Les vacances de Monsieur Hulot de Jacques Tati (1953)

Ou encore Charlie Chaplin, au début du siècle, avec son court métrage Charlot à la plage.

Charlot à la plage de Charlie Chaplin (1915)

Et puis il y a les réalisateurs.trices qui ont voulu mettre en scène l’amour et le désir de liberté à l’enfance grâce à la plage,
c
omme dans cette scène de Moonrise Kingdom de Wes Anderson, où des enfants ont fugués pour découvrir la liberté et l’amour.

Même s’il était un peu plus tabou qu’aujourd’hui, François Truffaut abordait déjà ce sujet en 1959 avec Les 400 coups, dans lequel il amorce cette quête de l’indépendance. Le film se déroule entièrement à Paris, jusqu’à ce que Antoine Doinel, le jeune protagoniste, s’enfuit au bord de la mer pour échapper à son quotidien difficile à l’école et à la maison.

Les 400 coups de François Truffaut (1959)

Film
Sukar
Notion
Le burlesque
Notion
Animation en papier découpé
Défi
Feuilles, ciseaux, animation
Notion
Le stop motion
Zoom sur
Les belles histoires de Cartoon Saloon
MENU
Rechercher ↓